MENU

by • 24 décembre 2015 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur ESSOR SARLADAIS du 24 décembre 2015.1436

ESSOR SARLADAIS du 24 décembre 2015.

couv l'étrange bibliothèquecouv le dernier templier

RELIRE RAYMOND KHOURY.

Le Tour des Livres.

 

A l’occasion du salon du thriller de Gujan Mestras, j’ai eu le privilège de côtoyer Raymond Khoury, un des auteurs les plus lus au monde. Libanais fuyant la guerre dans son pays, il choisit de s’établir à Londres où il commence à écrire son ouvrage majeur « Le dernier templier » (Presses de la Cité et Pocket). Alors qu’il est sans emploi, il refuse de vendre son projet à Hollywood qui prétend en changer le contenu. Bien lui en prend. « Le dernier templier » sera publié trois ans plus tard, en 2006, et se vendra à 5 millions d’exemplaires. L’ouvrage n’a pas pris une ride et interroge toujours dans un contexte de guerre de religions. Alors qu’elle visite, à New York, une exposition d’objets appartenant au Vatican, Tess, jeune archéologue, a la surprise de voir cinq templiers à cheval investir le Met et s’emparer d’un instrument de navigation. Sean Reilly, le policier du F.B.I. chargé de l’enquête, découvre un à un les cavaliers  assassinés. Le dernier, Vance, dont la femme est décédée pour avoir refusé d’avorter, veut se venger de l’Eglise en révélant un terrible secret qui mettrait à mal toutes les convictions chrétiennes. Tess et Reilly se lancent à sa poursuite, jusqu’en Turquie, à la recherche de la tombe du dernier templier qui a pu fuir Saint-Jean-d’Acre en 1291. Un vrai régal à lire et relire.

Chez Albin Michel, Jean-François Nahmias publie « Les chemins de la fraternité », un beau roman sur la Commune de Paris. Fils d’un petit industriel d’Orléans, Frédéric rompt avec sa famille après avoir vu un enfant mourir broyé par une machine. Il débarque à Paris en 1865 où un oncle franc-maçon et la belle Bouton d’Or vont faire son éducation. La guerre avec la Prusse va sonner la fin de la fête. Après la défaite, Frédéric se retrouve sur les barricades de la Commune où fraternité et haine vont se conjuguer. Devenu le chef des services de contre-espionnage, il est poursuivi par la rancune tenace de la redoutable Veuve Noire qui a juré de l’éliminer.

Aux Presses de la Cité, Paul Couturiau nous propose « Je meurs de ce qui vous fait vivre », le portrait romancé de Caroline Rémy, l’amie de Jules Vallès. Fuyant un mariage arrangé, Caroline gagne Bruxelles où elle croise la route de Jules Vallès, en exil après s’être engagé pour la Commune. Elle devient sa secrétaire et peut enfin assouvir sa soif de liberté et d’indépendance. Sous le pseudonyme de Séverine, elle devient une brillante journaliste qui fréquente Renoir et Rodin.

Au Cherche-Midi, Olivia Koudrine publie « La Serpente ». « Je suis la fille d’un criminel » écrit Chloé Mondici, alors qu’elle cherche la vérité sur son père. En 1996, ce chirurgien esthétique de grand renom est accusé d’un crime sordide. Anéanti par la spirale médiatique, brisé par les impitoyables mâchoires de la justice. Il se suicide avant son procès. Dix-sept années plus tard, Chloé tente de savoir ce qui s’est réellement passé dans cette clinique de la banlieue parisienne. Ce que les journaux ont appelé « l’affaire Sorel » nous entraine dans le monde glauque de la finance internationale.

Avec « L’Etrange Bibliothèque », publié chez Belfond, Haruki Murakami nous propose un roman illustré destiné au public de tout âge. Un jeune garçon, habitué de la bibliothèque municipale, vient rendre les livres qu’il a empruntés. Pourtant, aujourd’hui, tout lui semble bizarre. Introduit dans une salle inconnue, un vieil homme le guide dans un labyrinthe qui ressemble à une prison. Un homme-mouton craintif et une jeune fille muette vont l’accueillir dans un étrange univers. Et si le savoir était le plus grand des dangers ? nous demande cette fable onirique. A l’heure d’internet et des informations incontrôlées, le bibliothécaire devient une des figures majeures de notre société.

 

JEAN-LUC  AUBARBIER.

 

 

Comments are closed.