MENU

by • 9 octobre 2021 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 8 octobre 2021.45

Essor Sarladais du 8 octobre 2021.

Une femme puissante, hélas.

Le Tour des Livres.

Avec la rentrée littéraire, Philippe Djian nous revient avec un roman détonnant paru chez Flammarion : « Double Nelson ». C’est l’histoire d’une relation amoureuse déséquilibrée entre Edith, membre des forces spéciales de l’armée, et Luc, un écrivain en plein doute. Elle est physiquement plus forte que lui, elle met son travail dangereux avant tout, elle n’hésite pas à l’embarquer dans ses aventures foireuses, sans jamais rien lui révéler (secret défense oblige). Ils viennent de se séparer, mais Luc sent qu’il a besoin d’elle pour créer cette tension qui permet d’écrire. Un soir, elle débarque chez lui, blessée, et lui demande de la cacher car elle est en danger. Ils vont devoir réapprendre à vivre ensemble, malgré les tueurs qui guettent dans l’ombre, et Michèle, une voisine psychopathe qui s’est éprise de Luc. Le Double Nelson est une prise de soumission dans un match de catch, visant à faire abandonner l’adversaire, ici appliqué à une relation amoureuse conflictuelle.

De la fin des années 50 à la fin des années 80, Lilia Hassaine nous raconte l’évolution d’une famille algérienne émigrée en France, avec « Soleil amer », chez Gallimard. Naja, accompagnée de ses trois filles, rejoint Saïd son mari, en banlieue parisienne. Enceinte, elle accouche de jumeaux et confie l’un d’eux, Daniel, à son beau-frère Kader dont l’épouse française, Eve, ne peut pas avoir d’enfant. Elle conserve Amir, le plus chétif, l’intellectuel de la famille. Le père garde les habitudes de sa culture et marie ses filles contre leur gré. Nour, la troisième, une forte tête, échappera au sort commun. La famille s’agrandit, se disperse, mais ne trouve jamais vraiment sa place dans ce pays d’accueil. Un roman qui présente l’Algérie et la France comme deux sœurs qui s’aiment mais ne peuvent s’entendre.

Avec « Les enfants de Cadillac », chez le même éditeur, François Noudelman nous raconte une autre migration. Pour fuir les persécutions des Juifs de Lituanie, Chaïm, le grand-père du narrateur, s’engage dans l’armée française en 1914. Grièvement blessé par une bombe chimique, il passe vingt ans à l’hôpital de Cadillac, en Gironde, avant d’y mourir. Son fils, Albert, le père du narrateur, est fait prisonnier en 1940 et envoyé dans un camp. Il vivra un long périple, échappant aux nazis et aux militaires russes, avant de regagner la France. Qu’est ce donc qu’être français ? questionne l’auteur, à travers ce roman époustouflant qui traverse les deux conflits mondiaux. 

C’est une autre quête du passé que nous propose  Patrick Renou avec « D’une île à l’autre » paru aux Presses de la Cité. En feuilletant un ouvrage chez un bouquiniste, l’auteur découvre qu’une passagère clandestine, embarquée sur le paquebot Ile de France en 1946, a donné le jour à une petite fille au large des côtes françaises. Il se lance dans des recherches complexes pour savoir ce qu’est devenue Milena, et réinvente, avec ce roman, les sept jours de la traversée. Charlie Parker joue du saxo, Marcel Cerdan boxe, toute une époque renait.

                                                                     Jean-Luc   Aubarbier.

Comments are closed.