MENU

by • 30 juillet 2015 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur ESSOR SARLADAIS du 31 juillet 2015.1604

ESSOR SARLADAIS du 31 juillet 2015.

couv l'innocence des bourreauxcouv a la mesure de nos silences

SOPHIE, BARBARA et quelques autres.

Le Tour des Livres.

 

C’est un très beau roman que Sophie Loubière nous livre, avec « A la mesure de nos silences », paru chez Fleuve. François est un vieil homme distingué, qui sent sa fin prochaine. Il constate qu’il a raté l’éducation de ses enfants et que son petit-fils, Antoine, file un mauvais coton. Pendant deux jours, il enlève l’adolescent et l’emmène sur les traces de sa propre jeunesse, à Villefranche-de-Rouergue, pendant la guerre. Le roman tourne autour d’une polyphonie de la violence, celle, théorique et irréelle, des jeux vidéos d’Antoine, et celle, concrète et enfouie dans les souvenirs, de François. En 1943, en Rouergue, une partie des S.S. musulmans, recruté par le mufti de Jérusalem, se révolte contre le Reich. La répression est atroce et le jeune François se retrouve au cœur de l’action. Le voyage initiatique dans le passé de son grand-père sera profitable à Antoine et lui permettra de choisir sa vie.

Excellent thriller que « L’Innocence des bourreaux » paru chez Belfond sous la plume de Barbara Abel. Jo, un junkie en manque, prend en otages les clients d’une supérette. En un instant, une jeune maman qui a laissé son bébé, une mère et son fils, deux amants en goguette et le gérant sont plongés en enfer. Le roman bascule lorsque Théo, un ado de 15 ans, fan de jeux vidéo, s’empare de l’arme de Jo et l’abat. Sa mère comprend qu’il n’a pas agi en légitime défense. Redoutant pour lui une condamnation judiciaire, elle poursuit, pour son compte, la prise d’otage. Mais chacune des victimes dissimule un lourd secret. Un suspense jusqu’aux dernières pages.

Autre magnifique thriller : « Cabale Pyramidion » de Samuel Delage, chez Albin Michel. Marion Evans, jeune archéologue, est arrêtée à la sortie du musée du Caire, avec une statuette dans son sac. C’est un coup monté pour empêcher la jeune femme de révéler ses découvertes. Elle est sur les traces du pyramidion de Chéops, la petite pyramide disparue qui surmontait la grande, et qui dissimule les secrets des anciens Egyptiens. Son ami Yvan Sauvage vole à son secours, mais rien n’est facile dans un pays corrompu, en proie aux pires violences. Qui, du vieil antiquaire Daoud, ou du beau et ténébreux Hassan Tarek, va aider les deux Français à échapper au redoutable policier Menes ?

Avec « Mirage », paru chez Belfond, Douglas Kennedy nous emmène au Maroc avec Paul et Robyn, un couple d’Américains. Lorsque son mari disparait, Robyn est soupçonnée de l’avoir assassiné. Pour se justifier, elle s’enfuit et mène son enquête. Son mari, artiste peintre, menait une double vie, avec une autre épouse marocaine dont il a eu une fille. Elle-même tombe sous la coupe de l’usurier Ben Hassan. Suivant les traces furtives de Paul, elle gagne le Sahara. Mais l’amour, comme le désert, est empli de mirages. Les éditions Omnibus rééditent, sous le titre « Des héros ordinaires », cinq romans de Douglas Kennedy.

Sous le titre « 300 Mots », paru au Cherche-Midi, Richard Montanari nous propose un envoûtant thriller. 300 mots, c’est toute la place que son rédacteur en chef a laissé au journaliste Nick Stella pour évoquer une étrange affaire : une prostituée et son client ont été retrouvés morts. Mais on peut faire beaucoup en peu de mots.

Chez le même éditeur, William Dietrich a reçu le prix Pulitzer pour son thriller ésotérique « La Sainte Couronne ». Saint Louis a acquis auprès de l’empereur de Constantinople la relique qui a coiffé le Christ. Lors de son expédition en Terre Sainte, Ethan Gage trahit Napoléon et monte contre lui un complot autour de la Couronne. L’intrigue courre du sacre de l’Ogre jusqu’à la bataille de Trafalgar.

Toujours au Cherche-Midi, Roger Bevand nous propose une chasse aux sorcières avec « Les Chiens du Seigneur ». Il marche sur les pas de l’inquisiteur Henry Institoris, auteur du célèbre « Marteau des sorcières » et nous livre son journal imaginaire. Un roman d’une grande rigueur historique qui révèle l’imaginaire d’un fanatique qui, pour sauver le monde et les âmes, livrait les femmes au supplice du bûcher.

 

 

JEAN-LUC AUBARBIER.

couv cabale pyramidion

Comments are closed.