MENU

by • 26 octobre 2023 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 27 octobre 2023.270

Essor Sarladais du 27 octobre 2023.

FAMILLE FRANCAISE.

Le Tour des Livres.

   Au bout de quarante années d’écriture, Christian Signol nous propose un roman en forme de synthèse autobiographique, avec « Une Famille Française », paru chez Albin Michel. Le héros, Antoine, sorte de « jumeau » de l’auteur, se trouve au milieu de ce récit qui couvre trois générations ; il en est le lien. « Une Famille Française », c’est l’histoire d’un ascenseur social : les grands-parents sont paysans dans un hameau du Lot ou de la Corrèze. Antoine, l’ainé, ne reprendra pas la ferme familiale, mais deviendra enseignant, tandis que son cadet, François, suivra la tradition. Les enfants d’Antoine seront médecin et dirigeant de société. Mais ce progrès ne se fait pas sans douleur. Antoine souffre lorsqu’il devient interne, au lycée de Brive. Etudiant dans les années 60, il prend son envol, mais les racines terriennes ne sont jamais loin. Un roman optimiste, fondamentalement humain, dans la double réalisation de l’excellence et de la tradition, qui nous fait traverser les soixante-dix dernières années de notre histoire.

C’est un voyage  sur fond de bouleversement social, que nous fait vivre Jean-Guy Soumy avec « L’Aiguière brisée » paru aux Presses de la Cité. En 1788, Anthéa est une jeune femme passionnée par la science botanique à laquelle l’a initiée son père, Jean-Baptiste Montguyon. Depuis la mort de son épouse, Edmonde, il n’a plus le cœur à l’ouvrage. Depuis leur résidence de Saint-Sagne, près de Bergerac, Anthéa gagne Bordeaux, en pointe dans le domaine scientifique. Mais les femmes n’ont pas le droit de prendre la parole dans les sociétés savantes. Dépitée, elle suit sa famille jusqu’en Auvergne, pour participer à la conception d’une forêt. Le convoi traverse le Périgord et le Quercy, en proie aux révoltes de paysans. Un roman sur l’esprit des Lumières et la naissance de la science et de la raison.

C’est un beau scénario de cinéma que nous propose Georges-Patrick Gleize avec « La Dernière Traque » paru chez Calmann-Lévy. Xavier, un bricoleur de génie, et sa compagne Sandy, ont récupéré un ordinateur dans une déchetterie de Toulouse. L’appareil contient encore deux fichiers actifs. Le premier appartient à un ingénieur de l’Aérospatiale dont la disparition a fait les titres des journaux. Le second, à une femme de ménage qui vient de se tuer en tombant d’un balcon d’un grand hôtel de la ville. L’ordinateur est piégé, et le couple ne tarde pas à avoir les services secrets russes sur les talons. Il se réfugie dans un hameau de haute Ariège, chez la grand-mère de Sandy. Il n’y a que onze habitants … mais ils ont du caractère.

C’est en Camargue que Mireille Pluchard nous emmène, avec « Luna, l’enfant des roselières », paru aux Presses de la Cité. Luna est le fruit d’une étrange et puissante rencontre. Frédéri, son père est propriétaire d’une manade et mène la vie intrépide des gardians. Kali, sa mère, est membre d’une tribu de gitans. Luna doit trouver sa place dans cette terre qu’elle adore, mais qui est avant tout un univers d’hommes.

                                                                     Jean-Luc  Aubarbier.

Comments are closed.