MENU

by • 25 juillet 2020 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 24 juillet 2020.283

Essor Sarladais du 24 juillet 2020.

Thrillers en tous genres.

Le Tour des Livres.

   Barbara Abel nous surprendra toujours, avec des intrigues fines comme un scénario, mais diablement ciselées. Dans « Et les vivants autour », son dernier opus paru chez Belfond, elle nous tient en haleine autour d’une jeune femme, Jeanne, dans le coma depuis quatre ans. Sa famille se déchire autour d’elle : faut-il continuer à la maintenir en vie, sous respirateur artificiel, ou bien la laisser partir ? Son père, Gilbert, un chef d’entreprise froid et rationnel, souhaite arrêter les frais. Micheline, sa très catholique mère, veut à tout prix la garder. Jérôme, son mari, qui a seule autorité, est un homme velléitaire, mais il vient de rencontrer Marie-Charlotte, et après tout…. Le professeur Goosens, qui soigne la jeune femme, réunit la famille Mercier pour leur annoncer une terrible et incroyable nouvelle : Jeanne est enceinte ; elle a été victime d’un viol à l’hôpital. Il va falloir choisir entre sauver la mère, ou l’enfant.

Avec « Le complot des philosophes », publié chez City, Philippe Raxhon nous livre un excellent premier roman historique. Après la découverte d’une nouvelle lettre à Lucilius, signée par Sénèque en l’an 65, l’historien François Lapierre et la chercheuse italienne Laura Zante en viennent à émettre une redoutable hypothèse. Sénèque serait le véritable auteur des évangiles, et aurait inventé le personnage de Jésus pour pousser l’empire romain établir le stoïcisme comme religion d’état. La démonstration est brillante, cultivée, argumentée. On imagine que cette nouvelle, encore  secrète, va bouleverser les esprits et que les services secrets de plusieurs pays, ainsi qu’une mystérieuse société secrète, vont tout faire pour empêcher qu’elle ne soit divulguée. Pour démontrer la véracité de leur théorie, nos héros vont se lancer dans une véritable et dangereuse course à travers les siècles, qui passe par Napoléon et Oscar Wilde.

On n’en finie pas de faire revivre Eugène Sue. Bernard Prou publie, chez Anne Carrière, « L’ultime Mystère de Paris ». Cinq amis qui forment une sorte de société secrète créée à l’époque où ils étaient lycéens en Algérie, ont mis la main sur d’inestimables archives et sur une relique, la tête de saint Jean-Baptiste, qu’ils ont trouvées au Liban. Leur trésor est conservé dans des souterrains, sous le cimetière du Montparnasse. Quand l’un des leurs est assassiné au beau milieu du cimetière, les survivants comprennent qu’ils vont devoir mener eux-mêmes l’enquête. Esotérisme et alchimie se mêlent dans ce roman à suspense.

Xavier-Marie Bonnot est un habitué du genre thriller (on se souvient, entre autre, de « La Dame de pierre »). Avec « Nefertari Dream », publié chez Belfond, il nous offre un grand roman historique sur l’Egypte d’hier et d’aujourd’hui. Rodolphe Cordier a consacré sa vie à l’antique civilisation des pharaons. Il vit au Caire et ne voit rien du pays qui l’entoure, pauvre et en proie à de sombres et violents courants. Au moment même des révoltes du printemps arabe, il rencontre deux amies. Noah rêve que la grandeur passé de l’Egypte montre la voie de la modernité à son pays, quand Amina, étudiante en médecine, pense que seul l’islam radical lui permettra de se débarrasser des influences étrangères néfastes. Un excellent roman qu’il faut lire.

                                                                                    Jean-Luc  Aubarbier.  

Comments are closed.