MENU

by • 3 juillet 2020 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 3 juillet 2020.295

Essor Sarladais du 3 juillet 2020.

Les enfants-loups de Hambourg.

Le Tour des Livres.

   Le romancier allemand Cay Rademacher situe sa trilogie hambourgeoise dans le grand port de la mer du Nord, juste après la seconde guerre mondiale. Son héros, l’inspecteur Franck Stave enquête comme il peut sur des crimes dont la misère et l’éducation nazie sont la cause. La ville, le pays tout entier sont en ruines. Sa femme a été tuée dans les bombardements et son fils, engagé dans la S.S. vient juste de rentrer des prisons soviétiques. Dans le second volume, « L’orphelin des docks », publié au Masque, il découvre le cadavre d’un enfant, horriblement mutilé, attaché sur une bombe, dans l’entrepôt dévasté d’un armateur. Ils sont un millier comme lui, des anciens hitlerjungen, qui n’ont plus de parents et vivent du crime. Avec l’aide du lieutenant McDonald, officier britannique, Stave va se plonger dans l’univers glauque des jeunes criminels que des adultes, bien plus coupables qu’eux, utilisent. On peut (on doit) lire les deux autres volumes (chacun est une histoire complète), parus chez le même éditeur : « L’assassin des ruines » et « Le faussaire de Hambourg ». Celles et ceux qui aimaient le défunt Philip Kerr se régaleront.

Si vous êtes fan de la série « le bureau des légendes » vous apprécierez « Vesper », un roman d’espionnage que Vincent Crouzet signe chez Robert Laffont. L’espionnage, il connait pour avoir travaillé vingt ans pour la DGSE. A Paris, au café Beaubourg, un homme et une femme se sont donnés rendez-vous. Ce pourrait être une histoire d’amour, c’est un adieu professionnel. Vesper, nom de code de la directrice des opérations, annonce à Victor, qu’elle a dirigé sur le terrain pendant 25 ans, qu’elle quitte le service. Les retours en arrière nous entrainent en Afrique, dans tous les coups bas, les trafics d’armes, les aides aux pires régimes, les exécutions sommaires. Malgré ses loyaux services, l’agent Victor a déçu, on pourrait presque dire qu’il a trahi. Mais dans ce milieu glauque, peut-on savoir où sont le Bien et le Mal ? Dans un service où le mensonge et la dissimulation deviennent un art de vivre, peut-il y avoir place pour l’amour ?

Troisième thriller pour Olivier Bal, avec « L’Affaire Clara Miller » chez X.O. C’est un roman choral où chaque personnage s’exprime à la première personne pour donner une note de l’intrigue. Paul Green, le journaliste, enquête sur le suicide (ou le meurtre) d’une collègue, Clara Miller, que l’on a retrouvé dans un lac du New Hampshire. Elle est la sixième victime d’une ‘épidémie’ de suicide. Non loin de là vit Mike Stilth, une star du rock, retranché dans son manoir-forteresse. Le fait que les deux plumitifs travaillaient pour un torchon à scandale a-t-il quelque chose à voir avec la mort de la jeune femme ? Un thriller très américain.

Avec « Nid de guêpes », publié chez Belfond, Rachel Abbott, la reine du polar anglais, frappe un grand coup. Sage directrice d’école, mère de famille exemplaire, épouse aimante, Anna est une femme presque parfaite…. surtout quand c’est elle qui le dit. Elle a tout fait pour oublier, pour  enterrer son passé. Mais un jour, à la radio, elle entend la voix d’un homme qu’elle croyait mort, un homme qu’elle a follement aimé, quatorze ans plutôt, et qui l’a brisée. Scott semble s’adresser directement à elle, à travers les ondes ; il menace de livrer au pays tout entier le passé trouble d’Anna. Elle a sept jours pour décider ce qu’elle va faire, sept jours pour agir… pour le meilleur et pour le pire.

                                                                          Jean-Luc  Aubarbier.

Comments are closed.