MENU

by • 24 août 2018 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 24 août 2018.171

Essor Sarladais du 24 août 2018.

 

 

ROMANS NOIRS.

Le Tour des Livres.

 

« La Terre des morts », encore un roman très noir et passionnant signé Jean-Christophe Grangé chez Albin Michel. Le commandant Stéphane Corso n’est pas un flic exemplaire. De sa jeunesse délinquante, il a gardé la brutalité et l’indiscipline. Lorsqu’il est chargé d’enquêter sur les meurtres particulièrement barbares de deux strip-teaseuses, il pense tout de suite à l’homme qu’il avait fait incarcéré et qui vient d’être libéré. En prison, Philippe Sobieski est devenu un peintre célèbre et sa notoriété semble le protéger. Pourtant son obsession des peintures de Goya, son savoir-faire dans l’art du bondage, son goût pour la perversité en font un coupable idéal. Idéal mais retord. Chaque fois que Corso croit le tenir, il s’échappe en produisant un alibi. En poursuivant sa quête, le policier découvre que les deux victimes se connaissaient depuis l’enfance, depuis leur placement en foyer pour enfants abandonnés. Lui qui a connu la même tristesse originelle redouble d’efforts, jusqu’à ce que la redoutable avocate de Sobieski, Claudia Muller, le descende en flamme devant le tribunal. Une fin qui n’est pas du tout ce que l’on croit.

L’horreur du quotidien, le crime dans l’âme innocente, tels sont les thèmes récurrents de Barbara Abel. Dans son dernier thriller, « Je t’aime », paru chez Belfond, elle met en scène quatre femmes dont les destins vont se pulvériser. Maude, mère de deux enfants, a trouvé l’amour avec Simon, un chirurgien bien sous tout rapport. Mais Alice, la fille de Simon, supporte mal ce remariage. Un soir, après avoir abusé de la drogue, Bruno, l’ami d’Alice percute un bus scolaire et tue un jeune enfant avant de succomber lui-même. Nicole, la mère de Bruno, greffière au tribunal, convainc la mère de la jeune victime de porter plainte contre Alice, pour trafic de drogue. L’adolescente a beau nier, elle est incarcérée. Simon ne veut pas croire à la culpabilité de sa fille….Or, si ce n’est pas elle, ce ne peut être que le fils de sa compagne. L’amour du couple va-t-il résister à l’amour filial ?

Après l’énorme succès de « La vérité sur l’affaire Harry Québert », Joël Dicker renoue avec la veine du thriller avec « La Disparition de Stéphanie Mailer », toujours chez de Fallois. Le 30 juillet 1994, la petite station balnéaire d’Orphea, dans l’état de New York, est plongée dans l’horreur. Le maire et toute sa famille, ainsi qu’un témoin, ont été assassinés. Deux policiers ambitieux et tenaces, Jesse Rosenberg et Derek Scott, parviennent à confondre le meurtrier. Vingt ans plus tard, une journaliste, Stéphanie Mailer, affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable. Puis elle-même disparait mystérieusement. Pour retrouver Stéphanie, il faudra d’abord rétablir la vérité sur les meurtres d’Orphéa. Mais la vérité n’est pas toujours celle que l’on attend.

Jane Thynne, épouse du regretté Philip Kerr, publie chez Jean-Claude Lattès un roman d’espionnage « Foi et beauté ». A la veille de la Seconde Guerre Mondiale, on retrouve à Berlin le cadavre de Lotti Franke, une adolescente membre de l’organisation Foi et Beauté, une école d’élite du parti nazi. A Londres, l’actrice Clara Vine travaille pour les services secrets britanniques. Chargé d’enquêter sur les rumeurs  d’un accord  entre l’Allemagne nazie et l’Union Soviétique, elle décide de découvrir ce qui est arrivé réellement à Lotti. Elle va mettre au jour un secret terriblement dangereux.

 

Jean-Luc Aubarbier.

Comments are closed.