MENU

by • 22 mai 2016 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur ESSOR SARLADAIS du 20 mai 20161454

ESSOR SARLADAIS du 20 mai 2016

 

couv de force

 

BODYGUARD.

Le Tour des Livres.

Pour son dernier thriller « De Force », paru chez Belfond, Karine Giebel reprend le thème de « Bodyguard », le célèbre film avec Whitney Houston et Kevin Costner pour nous donner un polar à l’époustouflant suspense. Un soir, à Nice, Maud, jeune étudiante, est agressée au cours de sa promenade. Luc, un joggeur, garde du corps de son métier, intervient et la sauve. Armand Reynier, le père de Maud, un riche et célèbre médecin, engage le jeune homme pour protéger sa fille. Etrangement, il ne veut pas prévenir la police… Qu’a-t-il donc à cacher ? Armand Reynier est un être odieux, autoritaire, maniaque ; il règne en dictateur sur sa maison qui abrite également Charlotte, la séduisante belle-mère de Maud, et Amanda, la belle gouvernante. Nullement impressionné par son patron, insensible aux appels de l’argent, Luc mène sa propre enquête et commence à découvrir les secrets des uns et des autres. Lui-même est sujet à de terribles crises où revient l’image d’une certaine Marianne. Le huis-clos devient insupportable, car le tueur semble pouvoir agir où et quand bon lui semble.

Avec « Ultime partie », publié chez Gallimard, Marc Dugain clôt sa trilogie politique commencée avec « L’emprise » et « Quinquennat ». Dans le duel qui oppose Launay à Lubiak, le premier nommé parvient enfin au poste suprême et veut réformer la Constitution pour assurer son pouvoir. Launay tente également de faire exécuter Sternfall, le syndicaliste qui le dérange, par les services secrets français  ou bien américains… peu lui importe ! Térence, le journaliste intègre qui mène la chasse à la corruption, va devoir transiger avec ses principes pour poursuivre son combat pour la vérité. Un roman noir, à vous dégoûter de la politique, qui nous entraine dans les couloirs nauséabonds du pouvoir et des services secrets.

Chez Héloïse d’Ormesson, Pierre Szalowski nous propose « L. était si jolie ». Daniel Béland a tout pour être heureux, une famille aimante, de l’argent, un bon métier. Lorsqu’il reçoit un message d’une certaine Liette, son passé, soudain, lui saute au visage, comme un chat sauvage. Il ne dispose que de 24 heures pour effacer toutes traces d’un passé qu’il aurait préféré oublier. Mais Liette, elle, n’oublie pas. Un roman haletant où la vengeance et les coïncidences tissent leur toile entre Paris et Montréal.

Professeur à la Sorbonne, Claude Habib nous invite à découvrir « Deux ou trois nouvelles du Diable » aux éditions de Fallois. Universitaire en fin de carrière, Carole, incroyante notoire, voit le Diable lui apparaître. Mais est-ce bien lui ? Ce personnage brutal lui propose, en rafale, plaisir, gloire, fortune, qu’elle délaisse. Il cherche son point faible ; elle le repousse, il s’incruste. Elle lui résiste mais ne parvient pas à s’en débarrasser…. A-t-elle déjà perdu la partie ? Un récit moral en forme de duel, sur comment faire le bien et éviter le mal.

« Ils vécurent heureux, eurent beaucoup d’enfants et puis… », le titre du recueil de nouvelles que Michael Cunningham publie chez Belfond, nous donne le thème du livre. Les contes de fées se terminent toujours bien, mais que se passe-t-il quand le prince charmant a épousé la princesse ? Comment vieillissent-ils ? La Belle est-elle fidèle à la Bête ? Le destin s’est accompli, mais la nostalgie d’un temps où tout était possible s’installe dans l’âme des personnages. « Ils vécurent heureux… » s’oppose à « Il était une fois…. »

 

JEAN-LUC  AUBARBIER.

 

 

Comments are closed.