MENU

by • 11 juin 2015 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur ESSOR SARLADAIS du 12 JUIN 2015.1213

ESSOR SARLADAIS du 12 JUIN 2015.

couv la onzieme carcasse

LIMOGES A L’HEURE DU CRIME.

Le Tour des Livres.

 

Les lecteurs sarladais ont pu découvrir Franck Linol à l’occasion du dernier salon du livre de Noël. Cet auteur de polar situe à Limoges les aventures de son héros, l’inspecteur Dumontel. C’est à une double intrigue que se heurte le policier dans son dernier opus « La onzième carcasse », publié chez Geste. Alors que des cadavres disparaissent mystérieusement de la morgue, un témoin affirme avoir vu un corps humain suspendu dans un camion de livraison, au milieu des carcasses de porcs. Mais une enquête autrement plus sérieuse occupe Dumontel. Nadia, une fillette, a disparu alors que sa mère la promenait au parc municipal. L’ex compagnon de Valérie, et père de la fillette est soupçonné, quand on retrouve assassinés les grands parents de Nadia. Dumontel mettra cinq jours, cinq jours de canicule dans la capitale du Limousin, pour résoudre l’intrigue, avec une fin hallucinante dans le clocher art déco de la gare des Bénédictins.

Les éditions Robert Laffont, dans la collection Bouquins, publient, sous le titre « Là-bas, au loin, si loin », un recueil des cinq plus grands romans de Jean Raspail ainsi qu’un inédit : «La Miséricorde », l’histoire sordide d’un prêtre qui a assassiné sa maitresse enceinte, et de sa rédemption. On retrouve dans l’ouvrage le roman périgourdin « Moi Antoine de Tounens, roi de Patagonie » qui raconte l’histoire de cet huissier de Tourtoirac parti conquérir un empire en Terre de Feu, à la fin du XIXe siècle. Les clés de ce magnifique roman sont données dans « Le jeu du roi », une suite où Raspail s’interroge sur la royauté et le sacré. Avec l’imagination d’un enfant, Jean Raspail a l’art de nous faire pénétrer dans un monde merveilleux.

Aux Presses de la Renaissance, Blanche de Richemont nous propose un parcourt initiatique sur les pas du sage indien Vijayananda, dans « Le souffle du maître ». « Je rêvais de rencontrer dans un regard la lumière du désert, pure, puissante, mystique. Pendant des années, cette terre m’avait mise sur la voie. Désormais, je cherchais un guide. » En Inde, elle va trouver un Maître en humanité, un être rare, à la sagesse et à l’humour libérateurs.

Chez Albin Michel, dans la collection Terre Indienne, Bob Drury  et Tom Clavin nous invite à marcher « Sur la terre des Sioux » en nous racontant l’histoire de Red Cloud (Nuage Rouge), un chef indien devenu une légende américaine. Né en 1821, mort en 1909, Nuage Rouge a été le seul Indien à remporter une victoire militaire sur la cavalerie U.S. et à imposer ses conditions à Washington. On découvre l’univers cultivé d’une civilisation, celle que l’on peut entrevoir dans le film « Danse avec les loups ».

Patrick Poivre d’Arvor revient au roman avec « Un homme en fuite », chez Robert Laffont. Chirurgien renommé, Aurélien Desmaroux perd connaissance au cours d’une opération qui tourne mal. Jugé responsable, menacé du tribunal et d’une radiation de l’Ordre, il s’enfuit. Abandonnant les siens, il coupe tous les ponts et disparait. Réfugié à Bordeaux, puis à Arcachon, il fait le point sur l’échec qu’était sa vie et entreprend une démarche rédemptrice. La confrontation avec un enfant autiste sera son épreuve de vérité.

C’est également une fuite que nous propose « Partir », le premier roman de la Britannique Tina Seskis, au Cherche-Midi. A Manchester, Ben Coleman s’éveille un matin et ne trouve plus sa femme auprès de lui. Emily est partie pour Londres, abandonnant un mari charmant, un fils adorable, une vie confortable. Sous une nouvelle identité, elle entreprend une nouvelle existence dans des conditions matérielles difficiles. Peut-être était-ce ce dont elle avait réellement besoin.

 

JEAN-LUC  AUBARBIER.

couv la bas au loin si loin

Comments are closed.