MENU

by • 14 décembre 2014 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur ESSOR SARLADAIS du 12 décembre 2014.1596

ESSOR SARLADAIS du 12 décembre 2014.

couv l'écrivain national

L’ECRIVAIN NATIONAL.

Le Tour des Livres.

 

Entre humour, romantisme et série noire, Serge Joncour nous propose, avec « L’écrivain national », publié chez Flammarion, un des meilleurs romans de la rentrée. Ecrivain parisien, le narrateur a accepté une résidence d’auteur dans le Morvan. Pendant un mois, il va dédicacer en librairie, rencontrer des lecteurs dans la bibliothèque de la petite ville, animer des ateliers d’écriture, participer à des réceptions à la mairie et s’attaquer à une œuvre qui doit de dérouler sur place. Ce lot commun du métier d’écrivain est décrit avec un humour aux accents flaubertiens. La ville est divisée sur un projet de scierie industrielle, qui amènerait des emplois, auquel s’opposent des militants écologistes. Le jour de son arrivée, Commodore, un vieux et riche propriétaire forestier disparait ; un marginal est arrêté. La photo de Dora, sa compagne, fascine l’écrivain et, malgré les mises en garde de tous les ‘bien-pensants’, il s’enfonce dans l’épaisse forêt pour la rencontrer. La forêt est ici, comme dans les contes pour enfants, un personnage vivant, inquiétant (Dora est hongroise, ce qui nous a donné le mot ogre). Entre les militants, parfois violents, bien décidés à empêcher le projet, et les forestiers aux mœurs rudes, le citadin est souvent maltraité, mais jamais il ne renonce, devenu fou amoureux de cette étrange sorcière brune qui le manipule.

Les petites maisons d’édition réservent parfois de belles surprises. « La meute des honnêtes gens » de Laurence Biberfeld, édité par Au-delà du raisonnable, est qualifié pour la finale du prix France Bleue qui doit récompenser une œuvre en région. Dans les Cévennes, au XIXe siècle, les conditions de travail des fileuses dans les magnaneries sont épouvantables. Lazare Volquès, le patron d’une des entreprises est retrouvé égorgé. Un siècle plus tard, son descendant, Gérard Volquès, subit le même sort, au même endroit. Trop pour un hasard ! L’époque a changé, mais la partition entre les possédants satisfaits et les déchus du progrès social existe toujours.

C’est en Aveyron que Nathalie Bauer situe la trame de son roman « Les Indomptées » paru chez Philippe Rey. Dans ce roman féminin, nous rencontrons deux sœurs, Noélie et Julienne, et leur cousine Gabrielle, qui s’efforcent de sauver de la ruine le domaine familial. En désespoir de cause, Noélie décide d’écrire un roman (qu’elle espère à succès) où elle raconte l’histoire de leur famille, les Randan, dont les aventures suivent celles du XXe siècle. C’est alors que débarque au beau milieu du trio, leur nièce, Zoé, jeune femme dépressive, alcoolique et nymphomane. De quoi donner de l’inspiration à sa tante….

Publié en 2010 chez de Borée, « L’Héritage des Restiac » de Martial Maury vient de sortir en Terre de Poche. Raoul Perrot, figure locale d’un village du Bergeracois, vient de décéder sans héritier. Antonin, le journaliste, regarde, désabusé, les querelles éclater autour de son cercueil. Qui va mettre la main sur le domaine des Deux Chênes ? L’ancienne servante ou le rejeton illégitime ? Le drame couve et Antonin ne va pas pouvoir longtemps rester simple spectateur dans ce cruel spectacle qui se cache dans le secret des maisons.

La collection Bouquins, chez Robert Laffont, publie, sous la direction de Matthieu Grimpret « Les sanctuaires du monde ». Mille promenades, pèlerinages, marches initiatiques, lieux envoûtants, terre de mémoire, s’offrent au lecteur dans cet ouvrage qui nous fait visiter une bonne partie des pays du monde, et nous initie aux diverses religions et spiritualités. Voyager n’est-il pas déjà une manière de se tourner vers l’universel ?

Toujours chez Robert Laffont, dans la collection Documento, l’Américain James Tabor nous propose « La véritable histoire de Jésus », sous-titré « Une enquête scientifique et historique sur l’homme et sa lignée ». Cette approche, si elle contredit fortement les dogmes, nous fait découvrir un homme, Jésus, et son projet : conduire le peuple juif à la rédemption politique, sociale et spirituelle. Ce n’est qu’après sa mort que sa légende a été écrite.

 

JEAN-LUC AUBARBIER.

Comments are closed.