MENU

by • 8 septembre 2021 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 3 septembre 2021.67

Essor Sarladais du 3 septembre 2021.

Destins de femmes.

Le Tour des Livres.

Avec « Les Roses Noires », publié chez Albin Michel, Gérard Mordillat nous propose, à travers le destin de quatre femmes, un roman social et de révolte. Elles se nomment Cybèle, Nora, Rome et Vivi, elles représentent une forme de résistance. A la guerre, au fascisme, à la mort, à l’oubli. Elles entrainent dans leur sillage Orden, un poète réfractaire, mais ce sont bien elles, ces femmes, par goût et respect de la vie, qui sont les véritables héroïnes de cette dystopie. Mordillat nous parle de la France d’aujourd’hui, de son déficit démocratique, de ses dérives, et des révoltes qui bouillonnent dans les cœurs. En fait-on trop pour la sécurité, en surveillant trop, en réprimant trop ? Le fil de fer barbelé caractérisait les camps nazis et communistes, la caméra et l’abus de lois répressives définiront-elles notre époque ?

Trois femmes, à travers deux générations, vont guider ce roman de mémoire : « Les lueurs du lendemain » que l’Américaine Jennifer Cody Epstein publie aux éditions des Escales. En 1989, au décès de sa mère, Ava hérite de sa correspondance avec une amie d’enfance : Renate. Ava n’a jamais su qui était son père, ni ce qu’il a fait durant la guerre. En lisant ses lettres, Ava découvre qui était vraiment Ilse, sa mère. L’arrivée au pouvoir d’Adolf Hitler en 1933, a  séparé Ilse, très favorable au nazisme et Renate, au point de les rendre ennemies. Jusqu’où un simple citoyen est-il responsable de ses actes, en ces temps difficiles ?

La rentrée littéraire voir sortir, chez Harper Collins, « L’Embuscade », sous la plume d’Emilie Guillaumin. Clémence est femme de soldat. Elle attend, avec leurs trois enfants, le retour de ce mari si souvent absent, parti en mission. Lorsqu’une délégation militaire sonne à sa porte pour lui apprendre la mort au combat de son époux, Clémence voit son univers s’effondrer. Elle va chercher un  réconfort auprès d’autres épouses de militaires. Mais surtout, elle veut savoir. Que s’est-il réellement passé au cours de cette attaque ? Pourquoi l’armée fait autant de mystères autour de ce fait ?

C’est aux Etats-Unis que l’Australienne Alice Nelson situe l’action de son roman « La consolation des inconnus », édité aux Escales. Ecrivaine universitaire, Marina mène à New York une existence confortable, avec son mari et le fils de ce dernier. Un jour, dans la rue, elle fait la connaissance de Constance, une réfugiée rwandaise qui galère, avec son fils Gabriel. Elle ressent un besoin de leur venir en aide. Constance semble indifférente à son action, mais Marina parvient à créer un lien fort avec l’enfant. Son époux la met en garde contre un trop plein d’empathie. Jusqu’au jour où le destin de ces oubliés éveille en elle un pan de  sa propre histoire.

                                                         Jean-Luc  Aubarbier.

Comments are closed.