MENU

by • 28 janvier 2021 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 29 janvier 2021.299

Essor Sarladais du 29 janvier 2021.

Sous le signe de Fritz Lang.

Le Tour des Livres.

Cette fois, c’est bien fini : avec « Metropolis », paru chez Seuil, Philip Kerr, disparu en 2018, signe la dernière aventure de son héros, Bernie Gunther. Paradoxalement, il s’agit des débuts dans la police de ce flic antinazi mais efficace, que les dignitaires du régime vont utiliser pour maintenir l’ordre. En 1928, dans une république de Weimar déjà secouée par les chemises brunes, des prostituées sont assassinées. Berlin est un haut lieu de la débauche, dans une ambiance décadente. Drogue, prostitution, trafics en tout genre ont fleuri sur le dos de la crise économique. Dans les mêmes temps, des anciens combattants mutilés, obligés de mendier, sont exécutés par un tueur mystérieux qui prétend « purifier » la société de ces déchets. Et si l’assassin était le même ? se demande Bernie. Le cinéaste Fritz Lang, qui vient de sortir « Metropolis », l’histoire d’une ville dont la population est manipulée, semble avoir écrit cette histoire ; c’est ce que pense Bernie qui fréquente Théa, la scénariste et épouse du cinéaste. Comme dans « M le Maudit », encore à tourner à cette date, la pègre va aider la police… à sa manière. A ceux qui ne connaissent pas encore Bernie Gunther, on ne peut que conseiller de lire toute la série.

Prix des maisons de la presse en 2019, « Surface » d’Olivier Norek, publié chez Michel Lafon, vient de sortir en poche chez Pocket. Le talent de ce policier devenu écrivain n’est plus à démontrer. Personnages creusés, rythme époustouflant animent ce polar de bout en bout. Grièvement blessée en opération, restée défigurée, la capitaine Noémie Chastain se voit proposer une planque à Decazeville, à la limite de l’Aveyron et du Lot. En fait, elle doit préparer la fermeture de ce commissariat rural. La planque pépère va vite s’animer à son arrivée. Le corps d’un enfant est retrouvé, flottant à la surface d’un lac, enfermé dans un fût en plastique. Le gamin, et deux autres camarades, avaient disparu quand le village d’Avalone avait été englouti, 25 ans auparavant. Un homme, jamais retrouvé, avait été accusé de rapt. Les vieilles histoires du village, englouties dans les mémoires comme les maisons sous les eaux, vont se réveiller.

Il est toujours passionnant de découvrir les débuts d’un écrivain. Franck Bouysse, aujourd’hui célèbre, a publié chez les Ardents éditeurs (en Limousin), trois courts romans policiers aujourd’hui réunis ensemble par le Livre de Poche sous le titre « H ». H, c’est Holmes, Sherlock de son prénom, que le jeune romancier a ressuscité. Le premier opus, intitulé « Journal de John W » (Watson, bien sur, c’est élémentaire) nous entraine dans une aventure maritime, près du fleuve Amazone, en 1907. On y découvre que Holmes est un grand manipulateur. Le style, très 19° siècle, évoque Edgar Poe, celui des « Aventures d’Arthur Gordon Pym ».

Couronné par le célèbre prix Pulitzer, « Contagion » de l’Américain Lawrence Wright, publié au Cherche-Midi, semble prémonitoire en ces temps de Covid. Une fièvre contagieuse ravage l’Asie. L’épidémiologiste Henry Parsons, pour endiguer l’épidémie, se lance sur les traces d’un patient, parti pour le pèlerinage de La Mecque. En quelques semaines, le monde entier est touché. Avec la mort massive semée par le virus, ce sont les instances économiques, scientifiques et religieuses qui sont atteintes. De quoi menacer l’équilibre du monde.

                                                                            Jean-Luc  Aubarbier.

Comments are closed.