MENU

by • 23 mars 2023 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 24 mars 2023.417

Essor Sarladais du 24 mars 2023.

Du nouveau dans les polars historiques.

Le Tourd des Livres.

Bien connu pour ses polars pendant la Révolution, avec son héros Dauterive, Jean-Christophe Portes vient de se faire une place aux côtés des plus grands (Romain Slocombe, Philip Kerr) dans le domaine du polar sur fond de seconde guerre mondiale, avec « Oscar Wagner a disparu » publié chez Hugo Thriller. Les héros de ce genre sont souvent ignobles et cabossés. Malgré sa beauté, Mo les Yeux-Bleus ne dénote pas, si on le compare à l’inspecteur Sadorsky ou à Bernie Gunther. Ce maquereau corse, qui fréquente la pègre sous influence gestapiste, travaille pour les services secrets français, un pied à Vichy et un autre à Londres. D’ailleurs, ne cherchez pas Oscar Wagner, c’est lui qui l’a tué. Il s’occupe essentiellement de ses propres intérêts, mais il a le sens de l’honneur (corse) et celui de l’amitié. Sa route croise celle de Lizzie, une aristocrate anglaise que les services secrets de sa gracieuse majesté avaient placé dans le lit d’Oscar Wagner pour obtenir des renseignements. Seulement, les nazis n’aiment pas que l’on tue un des leurs. La course commence.

Le polar israélien va-t-il succéder au nordique pour honorer le flic dépressif ? D’ailleurs Dror Mishani ne cache pas son admiration pour Hennig Mankell, et pour Simenon. Publié en Série Noire Gallimard, « Un simple enquêteur » se déroule à Holon (près de Tel Aviv), la ville où réside l’auteur. Le commissaire Avraham Avraham (déjà tout un programme) s’ennuie dans son travail, alors il fait du zèle quand un hôtelier lui signale la disparition d’un de ses clients, Jacques Bertoldi. Le policier découvre que deux hommes mystérieux sont venus récupérer ses bagages, puis que Bertoldi est entré en Israël sous un autre nom. Sa fille, qui vit en France, pense qu’il appartient au Mossad. A moins qu’il ne soit qu’un trafiquant de drogue. Bientôt, un corps est retrouvé dans la mer. Dans le même temps, un bébé a été abandonné dans un hôpital. Problème de viol ? Ou de religion ? Des intrigues toutes en questionnement.

Traduit chez Pygmalion, « Le Remake » de Clay McLeod Chapman s’inspire d’une histoire vraie qui s’est déroulée dans les années 70. Ella Louise est une marginale qui vit dans la forêt. En privé, elle soigne les gens grâce à ses dons. Mais lorsqu’un de ses clients meurt, la population l’accuse de sorcellerie et la brûle….. L’histoire va-t-elle se répéter vingt ans plus tard ?

Ce sont deux enquêtes de l’inspecteur Higgins que nous propose Christian Jacq chez X.O. Dans « L’Assassin augmenté » le policier est confronté à un tueur d’une force surhumaine. La science mal maitrisée est passé par là. Dans « Le mystère de la chambre noire », il découvre, dans un château que la reine d’Angleterre a légué à ses chiens, le cadavre d’une jeune femme en robe de mariée.

                                                                     Jean-Luc  Aubarbier.

Comments are closed.