MENU

by • 24 février 2024 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 23 février 2024.164

Essor Sarladais du 23 février 2024.

BALADE EN LITERRATURE.

Le Tour des Livres.

   Grand écrivain britannique (on se souvient du remarquable « Expiation »), Ian Mc Ewan nous propose l’épopée d’une vie à travers le destin de l’Europe, avec « Leçons », publié chez Gallimard. Alors que la menace de Tchernobyl plane sur le monde, Roland Baines, poète sans notoriété et pianiste mondain est brutalement abandonné par son épouse, qui le laisse avec Lawrence, leur bébé. Alissa retourne en Allemagne pour se consacrer à la littérature. Roland explore son passé pour comprendre les raisons de ce châtiment. Il a vécu en Lybie, où son père était officier, puis il a été mis en pension à Londres. De cette vie austère, il ne garde que le choc d’un attouchement sexuel, celui de sa professeure de piano, Miriam. A quatorze ans, il devient son amant. Cette éducation sentimentale et sexuelle va orienter toute sa vie. Les évènements passent, avec les années, mais jamais Roland ne parviendra à prendre la maitrise du cours de son existence. Qu’est devenue Miriam ? Il part à sa recherche et comprendra beaucoup de choses sur les siens. Mais comprendre n’est pas vivre. Un roman que l’on peut lire en parallèle avec celui de Jonathan Coe « Le cœur de l’Angleterre », paru chez le même éditeur et chroniqué dans ces colonnes.

Derrière le pseudonyme de Carmen Mola se cachent trois romanciers espagnols que le succès a révélés. « La Bestia », leur troisième roman, paru chez Actes Sud, est un voyage quasi-fantastique dans Madrid, en 1834. Les guerres carlistes et le choléra ravagent la capitale espagnole. Dans une ville à l’abandon, fermée vers l’extérieur, un tueur en série, surnommé La Bestia, tue et démembre des adolescentes. Toutes sont retrouvés avec, dans la gorge, un insigne d’or représentant deux masses croisées, symbole des charbonniers. Serait-ce un démon envoyé par le ciel pour punir les hommes de leurs péchés ? Trois personnages vont unir leurs forces pour venir à bout du monstre : Donoso Gual, un policier borgne, Diego Ruiz, un journaliste et Lucia, une adolescente de quatorze ans qui vole et se prostitue pour survivre, après la mort de sa mère. Clara, sa jeune sœur, a disparu.

Paru aux éditions des Escales, « Les chants d’amour de Wood Place », premier roman de l’Américaine Honorée Fanonne Jeffers, a bouleversé les Etats-Unis. Chaque été, Ailey passe ses vacances à Chicasetta en Géorgie, berceau de sa famille maternelle. Tout en cousant et jardinant, elle écoute les récits des adultes qui racontent l’histoire des siens, venus d’Afrique comme esclaves. Peu à peu, elle découvre et réconcilie sa propre identité, entre oppression, servitude, cruauté et résilience. Un roman que l’on a comparé au « Beloved » de Toni Morrison.

La romancière islandaise Audur Ava Olafsdottir (auteure de « Rosa Candida ») publie, chez Zulma, « Eden », ode au retour à la nature. Correctrice pour une maison d’édition, passionnée par les langues minoritaires, Alba décide, du jour au lendemain, de changer de vie. Pourquoi sacrifier des arbres pour faire des livres que personne ne lit ? Elle achète un bout de terre désolée et volcanique, y bâtit sa maison et plante des bouleaux et des légumes.

                                                                              Jean-Luc  Aubarbier.

Comments are closed.