MENU

by • 19 janvier 2023 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 20 janvier 2023.81

Essor Sarladais du 20 janvier 2023.

LE ROYAUME DESUNI.

Le Tour des Livres.

    La Grande-Bretagne peut être un sujet de roman, et un bon. Dans « Le Royaume désuni » publié chez Gallimard, Jonathan Coe suit une famille de Bournville, près de Birmingham, entre la fin de la guerre de 39-45 et le début du covid. Mary Clark sert de fil conducteur à cette histoire qui raconte la décadence d’un pays, en sept étapes. Mary est encore une petite fille lorsque le pays célèbre la victoire sur le nazisme. Les femmes, qui ont pris la place des hommes dans les usines, ont acquis une certaine liberté. En 1953, à l’occasion du couronnement d’Elizabeth II, elle choisit l’homme qu’elle va épouser. En 1966, elle a trois enfants quand l’Angleterre triomphe (encore) de l’Allemagne, en finale de la coupe du monde de football, cette fois. Les Beatles révolutionnent le monde. En 1969, Charles est investi prince de Galles et la famille découvre que les Gallois ne sont pas des Anglais. En 1981, quand Charles épouse Diana, les émeutes ethniques de Brixton précèdent le mariage. En 1977, lors des funérailles de Diana, le pays est en crise avec l’Europe et les homosexuels gagnent des droits. En 2020, alors que l’on célèbre les 75 ans de la victoire, le covid dévore le royaume. Le temps passe, les choses changent, mais certaines personnes (dont Boris Johnson) ne veulent pas le savoir.

Chez Belfond, Robert Harris (remarquable auteur de « Fatherland ») publie « V2 » basée sur une histoire vraie. A l’automne 1944, les missiles V2, impossibles à intercepter, ravagent Londres. Pour deviner leur lieu de départ, les autorités militaires recrutent un commando de jeunes femmes bonnes en math et les expédient en Belgique pour calculer les trajectoires. Mission dangereuse pour Kay et ses amies. Pendant ce temps, Werner von Braun, ingénieur SS, et son ami Rudi rêvent d’envoyer ses fusées à la conquête de l’espace.

Classique du polar pour John Banville avec « Neige sur Ballyglass House », publié chez Robert Laffont. En Irlande, en 1957, dans le manoir des Osborne, famille aristocratique et protestante, ont découvre le cadavre d’un prêtre catholique atrocement mutilé. L’atypique inspecteur Saint-John Strafford mène l’enquête. Chaque membre de la famille est un potentiel suspect. Le style est très propre et raffiné, comme le personnage du policier, mais les secrets qu’il met au jour sont noirs comme le charbon.

Les éditions Sabine Wespieser rééditent « L’Obscur », chef d’œuvre du romancier irlandais John McGahern. Dans un pays encore rural et arriéré, dans les années 1940, Mahoney doit élever seul ses enfants, après la mort de leur mère. Il ne connait que la brutalité, notamment pour son fils ainé, un être raffiné qui s’échappe par les études. Mahoney agresse également sexuellement ses filles. Paru en 1965, le roman, remarquablement écrit, fit scandale.

                                                                             Jean-Luc  Aubarbier.

Comments are closed.