MENU

by • 14 juillet 2022 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 15 juillet 2022.90

Essor Sarladais du 15 juillet 2022.

Services Secrets et Affaires Occultes.

Le Tour des Livres.

Nouveau venu dans le milieu du polar, Eric Fouassier a fait une entrée fracassante avec son « Bureau des affaires occultes » (prix des Maisons de Presse) dont le deuxième tome parait chez Albin Michel sous le titre « Le Fantôme du vicaire ». Ce nouvel Eugène Sue, qui situe ses romans sous le règne de Louis-Philippe n’hésite pas à remettre en scène le très réel Vidocq pour prêter main forte à son héros, Valentin Verne. Le médium Oblanoff, visiblement un escroc, prétend ramener à la vie la défunte fille du riche Ferdinand d’Orval. Mélanie, l’épouse de ce dernier, fait appel au bureau des affaires occultes, et Valentin ne refuse jamais d’aider une jolie femme en détresse. Le policier doit continuer à lutter contre celui qui l’a persécuté dans son enfance, surnommé le Vicaire, et qui menace son bonheur et l’actrice Aglaé, sa fiancée. Un bel usage de l’argot d’autrefois et une passionnante étude de la société du XIX° siècle.

C’est avec un bel opportunisme qu’un autre nouveau venu, Victor K. ancien agent secret, intitule son deuxième roman, paru chez Robert Laffont « Sauvez Zelensky ! » Tout le monde connait les mauvais sentiments que le président russe Vladimir Poutine éprouve à propos de l’Ukraine et de son dirigeant. Jupiter, le président de la République française, demande à son meilleur agent, Coralie Desnoyers, alias Athéna, de sauver la vie de Volodimir Zelinsky, l’héroïque président ukrainien, pris en chasse par le plus redoutable des commandos Wagner. Un rythme de cinéma, un vocabulaire estampillé ‘armée des ombres’, le lecteur frémit devant la menace et admire le courage des agents de terrain.

Les Presses de la Cité lancent une nouvelle collection : Terres Sombres, pour des romans d’espionnage en région. Le Toulousain Christian Authier situe dans sa ville natale, l’intrigue de « L’Ouverture des hostilités ». En 1993, alors que la Yougoslavie se déchire, un professeur de lettres, Frédéric Berthet, accepte d’aider un de ses étudiants, le croate Zlatko Maric, recherché par la police, à récupérer deux enveloppes mystérieuses. Mal lui en prend. Les morts pleuvent autour de lui et il se voit obliger de faire confiance à Jérôme Gerbier, agent de la D.S.T. Les fantômes du trafic d’armes et de la menace islamique se lèvent dans la ville rose. Le rythme est plutôt lent pour un thriller, mais l’intrigue est prenante, et la visite de Toulouse vaut le voyage.

Nouvelle collection également avec Espionnage, chez Gallimard. « Des hommes sans nom » est signé Maury-Victor, pseudonyme d’un casque bleu et d’un journaliste qui se sont rencontrés au Cambodge en 1993 puis ont créé la série Kaboul Kitchen. Lorsqu’un cacique de Daesh contacte les services secrets français pour changer de camp, la jeune analyste Victoire Le Lidec y voit l’occasion de briller en montant sa propre opération de contre-terrorisme. Pour cela, il lui faut manipuler son ancien instructeur, Nikolaï Kozel….. Le bureau des légendes en vrai…

                                                                       Jean-Luc  Aubarbier.

Comments are closed.