MENU

by • 13 janvier 2018 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur ESSOR SARLADAIS du 12 janvier 2018.380

ESSOR SARLADAIS du 12 janvier 2018.

 

 

LA RESISTIBLE ASCENSION  D’ADOLF H.

Le Tour des Livres.

 

Les prix littéraires 2017 récompensent les romanciers de la mémoire. Est-ce bien un roman que « L’Ordre du jour », prix Goncourt 2017, qu’Eric Vuillard signe chez Actes Sud ? Un reportage littéraire, plutôt, sur les quelques jours qui permirent à Adolf Hitler d’étendre son emprise sur l’Europe, à l’heure où il était encore possible de tout arrêter. Le parti nazi fait encore peur, ce 20 février 1933, peur aux bourgeois autant qu’au peuple. Mais les grands patrons allemands ont choisi leur camp. Ils sont tous là, les dirigeants de Krupp, Siemens, Daimler, B.M.W. , Agfa Gevaert, I.G. Farben, Opel, BASF et quelques autres. Ils n’ignorent pas que leur rencontre avec Hitler, Goering et les dirigeants nazis annoncent la fin de la démocratie, mais ils signent le pacte. Les démocraties, d’ailleurs, ont leur part de responsabilité, qui ne font rien, n’interviennent pas, protestent mollement sans réagir, alors que l’armée allemande n’est pas prête. Pour l’Anschluss de 1938, les blindés qui foncent sur Vienne tombent tous en panne… Mais les démocraties refusent de se battre et laissent l’ogre grandir, grandir….

Le prix Renaudot a été attribué à Olivier Guez pour son roman « La Disparition de Josef Mengele », chez Grasset. Là aussi, un reportage littéraire très réussi. En 1949, Josef Mengele, le monstrueux médecin d’Auschwitz, arrive en Argentine, sous le nom d’Helmut Gregor. La dictature péroniste, malgré le sourire d’Evita, est une terre d’accueil où pullulent les anciens nazis. D’ailleurs Peron a construit son pays sur le modèle fasciste de Mussolini. Les Nazis se regroupent autour d’Hans Rudel, le célèbre pilote de Stuka, évoquent le bon vieux temps et font des affaires, de bonnes affaires. Beaucoup, comme Mengele, ont gardé des liens avec l’Allemagne. Certains, autour d’Eichmann, veulent même se justifier : les Juifs exagèrent en les comblant de tous les crimes ! Tous pensent que le monde, qui aspire à la paix et combat le communisme, va les oublier. Mengele reste méfiant et, en 1958, quand commence la traque des bourreaux, s’enfuit au Paraguay, abandonnant femme et enfants. Une vie d’errance commence pour lui, poursuivi par la presse occidentale et les agents du Mossad, jusqu’à sa ‘mort’ mystérieuse, sur une plage, en 1979.

Terrible huis-clos que  nous propose Yves Magne avec son roman « Et puis le silence », paru chez Jean-Claude Lattès. Dans un pays européen en guerre, un groupe d’humanitaires doit se réfugier dans une grange pour échapper au tir d’un invisible sniper. Au dehors, l’un d’entre eux git, blessé. Ses appels au secours vont provoquer chez ses compagnons des réactions diverses : pitié, lâcheté, indifférence, déni, solidarité. Que devient l’altruisme et les engagements humanitaires, quand on est confronté à la violence aveugle, à la peur, au risque personnel ? Un ouvrage fort qui interroge chacun d’entre nous.

Auteur allemand d’origine kurde, Sherko Fatah nous propose « Otages » chez Métailié. Albert, un archéologue humanitaire, et son interprète, Osama, un ancien pilleur de tombes, sont pris en otages dans le désert irakien. Ils sont ballotés d’un groupes crapuleux à un autre, vendus aux terroristes, ballotés en aveugles, un bandeau sur les yeux, molestés, battus. Face au Mal et à la mort, ils ne vont plus pouvoir échapper à ce qu’ils sont vraiment. Un thriller littéraire et angoissant.

Aux Presses de la Cité, l’Allemand Steven Uhly nous offre le parcours chaotique d’un groupe de personnages, avec « Le Royaume du crépuscule ». Au cours de l’hiver 1944, le destin de plusieurs Juifs se joue. Il y a Margarita, qui a tué un officier S.S, que cache les époux Kramer, Anna, sauvée par sa beauté, Shimon, Sarah, Ruth, et surtout Peretz, sioniste de la première heure qui veut ramener tout le monde en Israël. Des secrets individuels aux atrocités de l’Histoire, le tout recouvert par les cendres du Temps, un roman sur le péché et la rédemption.

 

JEAN-LUC  AUBARBIER.

Comments are closed.