MENU

by • 22 décembre 2022 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 23 décembre 2022.102

Essor Sarladais du 23 décembre 2022.

QUOI DE NEUF ? JESUS.

Le Tour des Livres.

Frédéric Boyer a publié, chez Gallimard, une nouvelle version des « Evangiles ». Dans une longue introduction, il explique ses choix de traduction et sa méthode. Une approche nouvelle et passionnante. Tout d’abord, il replace dans le contexte de l’époque ces écrits qui ont bouleversé le monde. Jésus est un rabbi (un maître, un sage) galiléen. Tout son entourage est juif. La région est occupée par les Romains qui y imposent la culture grecque. Jésus propose une résistance active et non-violente, ainsi qu’une philosophie révolutionnaire. Le traducteur doit avoir conscience de cette ébullition historique, ces révoltes permanentes qui secouent le monde juif. Bientôt, c’est le monde romain qui va se convertir à ce judaïsme nouveau (Jésus ne propose jamais de créer une nouvelle religion). Un chrétien est en fait un juif hellénisé. Ensuite Frédéric Boyer affirme que les évangiles sont avant tout une affaire de langage et de son. Ils viennent d’une tradition orale, mise par écrit à la fin du 1° siècle. Il faut les aborder comme une œuvre littéraire, rédigée en grec mais appartenant à la tradition hébraïque. Toute lecture des évangiles est une traduction.

Chez Plon, Jean Staune a compulsé la totalité des témoignages sur la vie de Jésus et mené une véritable enquête policière pour publier, chez Plon, « Jésus, l’enquête ». A force de le dissimuler derrière des dogmes religieux, on oublie souvent que Jésus est un homme, avec une existence terrestre. Les évangiles, et en particulier celui de Jean, contiennent, si on sait les lire, d’étonnantes révélations.

Les éditions Folio ont réuni en un seul volume, deux textes bibliques, attribués au roi Salomon, dont la lecture peut satisfaire aussi bien le croyant que l’athée. « Le cantique des cantiques », rédigé par le roi dans sa jeunesse et sa gloire, conte ses amours avec la reine de Saba. Texte de vieillesse, rédigé dans l’amertume d’un  souverain déchu, « L’Ecclésiaste » est une leçon de vie qui pourrait avoir été écrite par Montaigne. Le style flamboyant en fait un des plus beaux textes de l’humanité. Gérard Depardieu l’avait mis en scène… A lire absolument.

On a souvent prêté au roi Philippe le Bel de mauvaises intentions. En détruisant l’ordre du Temple, il a ouvert la porte à bien des fantasmes historiques. Dans son essai « Philippe le Bel, la puissance et la grandeur », publié chez Gallimard, l’historien Jacques Krynen lui rend justice. En faisant assassiner un pape, en détruisant son armée, il a instauré le gallicanisme, lointain ancêtre de la laïcité. Dorénavant, le roi et son pouvoir laïc nommeront les évêques et décideront des lois. Et cela va durer … jusqu’à Napoléon. Un roi qui a fait de la France ce qu’elle est aujourd’hui.

                                                                         Jean-Luc  Aubarbier.

Comments are closed.