MENU

by • 7 octobre 2022 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 7 octobre 2022.124

Essor Sarladais du 7 octobre 2022.

Un salaud ordinaire.

Le Tour des Livres.

    On peut être trahi en amitié, comme en amour, mais que faut-il garder quand la trahison se perd dans le temps et l’Histoire ? Telle est la question posée par le remarquable roman d’Yves Viollier, « Un jeune homme si tranquille », publié aux Presses de la Cité. Roger Martin était l’ami exceptionnel, serviable, aimable. A Cambo, au Pays Basque, il a su apprivoiser le narrateur et son épouse. De loueur de gite, il est devenu un véritable ami, celui que l’on retrouve avec plaisir chaque été. Mieux que ça : devenu veuf, il est adopté par la famille, logé auprès d’elle. Il est le grand-père qui a manqué à leurs enfants. Tout juste trouve-ton étrange qu’il ait rompu tout lien avec les siens. Quand il meurt, son neveu et seul héritier laisse glisser un peu de vérité. Puis ses amis mènent une enquête douloureuse. Originaire d’Angoulême, Roger a passé plusieurs années en prison à la libération. Pourquoi le juge d’instruction de Périgueux a-t-il lancé un ordre d’arrestation contre lui ? En Dordogne, il prétendait avoir juste été le chauffeur de la Kommandantur. En fait, il renseignait les Allemands et piégeaient les Résistants. Qu’y avait-il de vrai dans sa relation amicale ? Peut-on croire un menteur, un criminel ?

Il faut remercier Elise Fischer de nous rappeler la mémoire de Frédéric Pottecher, le célèbre chroniqueur judiciaire des débuts de la télévision. Son oncle, Maurice, a créé à Bussang, dans les Vosges, le Théâtre du Peuple qui fonctionne toujours. Mais « Tous au théâtre », édité chez Calmann-Lévy, n’est pas un simple reportage. L’héroïne du roman, Sophie, vient se réfugier dans son village originel après une difficile rupture amoureuse. Elle porte un lourd passé, se croie indigne du bonheur. Il lui semble qu’une malédiction s’abat systématiquement sur les femmes de sa lignée et de son entourage. A Bussang, elle cherche à se libérer par l’écriture, mais le Mal guette toujours. Elle pourrait le payer de sa vie. Quelle belle découverte que ce théâtre, et ce roman à suspense !

Aux Presses de la Cité, Dany Rousson nous invite à une réconciliation familiale avec « Les Ricochets de la vie ». A L’Isle-sur-la-Sorgue, Max et Jacquotte accueillent pour la première fois leurs petits-enfants. Nul ne sait pourquoi Nelly, leur fille, s’est autant éloignée d’eux. Il est vrai qu’elle habite Lille. Nans, onze ans, et Fanny, six ans, arrivent en trainant les pieds. Jacquotte se met en quatre pour les satisfaire, tandis que Max reste distant. Peintre autrefois reconnu, il a cessé toute activité quand Christy, son grand amour, l’a quitté. Nans, fou de dessins, va rendre l’artiste à sa peinture.

C’est un roman historique que nous offre Mireille Pluchard avec « Isolde ou le secret des fleurs », chez le même éditeur. Abandonnée à sa naissance, la nuit de Noël 1222, Isolde est recueilli par une servante du château du Grand Altier, en Gévaudan. Attachée à la fille des châtelains, elle dévoile un don inné pour les fleurs et les parfums. Avec Azalaïs, elle va voyager en Europe et au Proche Orient, bercée par la langue magique des troubadours. Au bout du voyage : le secret de sa naissance.

                                                                                 Jean-Luc  Aubarbier.

Comments are closed.