MENU

by • 4 juillet 2024 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 5 juillet 2024.60

Essor Sarladais du 5 juillet 2024.

Selon que vous serez puissant ou misérable …

Le Tour des Livres.

 « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugement de cour vous feront blanc ou noir ». On pourrait croire que la citation de La Fontaine, tirée des « Animaux malades de la peste » a servi de trame au roman de Véronique Chauvy, publié chez de Borée : « L’insolence des puissants ». L’auteure avait investi le Périgord de Lascaux pour son précédent ouvrage « Un trésor sous la colline », elle choisit l’Auvergne pour décor de ce roman historique de belle tenue. Témoin des brutalités et des malversations du seigneur local, le marquis de Cartier-Pansac, Gauthier, un jeune chirurgien, épaulé par Madeleine, la fille de l’apothicaire, décide de ne pas laisser ces crimes impunis. Cela tombe bien, Louis XIV a décidé de situer en Auvergne la tenue des Grands Jours, au cours desquels la justice royale va se substituer à celle des seigneurs féodaux. Mais cela suffira-t-il pour faire régner la justice ? Surtout que le marquis est prêt à tout pour réduire ses adversaires au silence. 

Frédérick d’Onaglia achève sa trilogie construite autour d’un lieu : Fontvieille, dans les Alpilles, et d’une famille, avec « Les Amants du mistral », paru aux Presses de la Cité.Le parc d’attraction de Fonvieille, en Haute-Provence, dirigé par deux femmes rivales : Claire Bastide et la marquise de Montauban, fait la richesse du village. L’arrivée d’une troisième larronne va changer la donne. Lou est belle, et elle le sait, et prête à tout pour satisfaire ses ambitions. Le parc cherche une actrice pour le rôle principal de son spectacle, intitulé « Les amants du mistral ». Elle postule sans vergogne, élimine ses concurrentes sans faire de sentiment et s’impose. Qui cherche-t-elle vraiment à atteindre ?

Chez le même éditeur, c’est à Sète, sur les bords de la mer, que Dany Rousson situe l’action de son nouveau roman « Mon Inconnue ». Trois amis trentenaires, autrefois colocataires, ont pris l’habitude de se retrouver dans le port méditerranéen pour des vacances heureuses. Basile, écrasé par une mère dépressive et dominatrice, y trouve un peu de liberté. DRH dans un grand groupe, il a bien besoin de décompresser. Isabelle, la locale de l’équipe, en profite pour mettre entre parenthèse une relation devenue toxique avec un compagnon trop macho. Une inconnue lui a donné rendez-vous pour lui donner des renseignements sur son père décédé, un ancien militaire. Coralie, attachée de presse dans une maison d’édition, vient, elle aussi, de rompre avec un fiancé encombrant. Elle se rêve éditrice et aime Basile en secret. Ce bel été 2016 va changer bien des choses.

Chez Calmann-Lévy, Sylvie Baron nous propose « Une affaire de cœur », deuxième aventure de sa série « les petits meurtres du Tricot-Club ». Géraldine a rejoint le groupe du Tricot-club dirigé par Josefa et ses amies, dans le petit village cantalien de Valuéjols. Elle est scandalisée par le classement sans suite par la police d’un double suicide. Nadia et Max se sont jetés d’une falaise ; la jeune femme est morte, son amoureux en a réchappé. Le problème : Nadia n’avait jamais exprimé le moindre désir de mourir. Le Tricot-club va reprendre l’enquête.

                                                        Jean-Luc  Aubarbier.

Comments are closed.