MENU

by • 26 janvier 2023 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 27 janvier 2023.389

Essor Sarladais du 27 janvier 2023.

TROUVER REFUGE.

Le Tour des Livres.

Retour au mon Athos pour Christophe Ono-dit-Biot (après son remarqué « Interdit à toutes femmes et à toutes femelles » chez Plon) avec « Trouver refuge » publié chez Gallimard. Dans un futur proche, la France est plongée dans une pré-dictature. Sacha, qui détient un secret sur le passé du président, s’enfuit avec sa femme, Mina, et leur fille Irène âgée de sept ans. Leur seul but : trouver un refuge sûr. Sacha conçoit un projet un peu insensé : gagner le mont Athos, où il a séjourné autrefois, une sorte de république religieuse et indépendante accolée à la Grèce. Le seul problème : les monastères n’accueillent que des hommes. Déguiser Irène en petit garçon, cela passe encore. Mais pour Mina, aux charmes très féminins, c’est impossible. Pour échapper aux poursuivants, la jeune femme quitte sa famille et regagne Paris. Sacha et Irène, devenue Irénée, vont découvrir les mystères du mont Athos et sa grandiose nature. La clé USB sur laquelle sont gravés les secrets du dictateur va-t-elle suffire à les sauver ? Le plus difficile n’est-il pas de quitter l’abri ? Un roman tout à fait passionnant sur un univers mal connu du grand public.  

Faire raconter un féminicide et ses conséquences par les enfants de la victime, tel est le pari réussi de Philippe Besson dans son roman « Ceci n’est pas un fait divers » paru chez Julliard. « Papa vient de tuer maman. » Lorsque Léa, treize ans, appelle son frère, danseur à Paris, depuis leur maison de Blanquefort, en Gironde, celui-ci, le narrateur de l’histoire, tombe en sidération avant de venir au secours de sa cadette. Les sentiments les plus divers vont l’assaillir : pourquoi est-il parti vivre sa vie, en laissant sa petite sœur avec cet homme violent ? La scène de crime : son ancien domicile, les gendarmes aux questions décalées : tout l’agresse. Pourtant, il se sait investi d’une mission prioritaire : protéger Léa qui a assisté au meurtre. Le criminel s’est enfui, se cache, comme lui-même a fui sa famille pour ne pas voir l’évidence d’une mère effacée, victime. N’a-t-il voulu rien voir ? Leur seul secours extérieur viendra du grand-père maternel qui vit à Bergerac.

Roman choral aux accents nordiques, « Qui a tué Bambi ? », publié chez Gallimard, est l’œuvre de la suédoise Monika Fagerholm. Dans un quartier chic d’une ville finlandaise, Gusten, agent immobilier de 26 ans, revient sur les lieux tourmentés de son adolescence. Nathan, un ancien ami avec qui il a partagé des conquêtes féminines, a été l’instigateur d’un viol collectif. Sascha, la victime, s’est depuis suicidée. Ici, on ne veut pas parler de « la catastrophe ». Les conséquences du procès ont été éludées. Mais Cosmo, un autre de leurs amis, prétend réaliser un film sur le sujet. De nouvelles révélations sont à craindre. 

C’est un autre écrin, américain celui-là, nommé Carsonville, qui sert de cadre au troisième roman de Nicolas Maleski, « La Force décuplée des perdants », publié chez Harper Collins. Là-aussi, les faux semblants sont nombreux. Jeff Cannon n’est pas un gagnant : ancienne gloire du hockey, il s’est reconverti comme plombier dilettante et s’intéresse plus à la vie des autres qu’à la sienne. La réussite des voisins, des camarades, est comme une agression permanente. Va-t-il trouver son second souffle, et à quel prix ?

                                                                             Jean-Luc  Aubarbier.

Comments are closed.