MENU

by • 26 juin 2022 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 24 juin 2022.83

Essor Sarladais du 24 juin 2022.

SUR LA LIGNE DE DEMARCATION.

Le Tour des Livres.

    Les éditions de Borée publient en poche « Un été d’orage » de Corinne Javelaud, paru en 2018 chez City. Dans le Paris occupé de 1942, Eulalie Fontanel, désespérée par sa situation, ne voit de solution que dans la fuite. Sa maison a été bombardée, son mari a disparu et elle subit les assauts de Lubin, un colonel allemand. Son métier de danseuse aux Folies Bergère tout autant que sa beauté en font une proie facile. Pour protéger sa fille Beata, âgée de six ans, elle gagne Angoulême avec la ferme intention de franchir la ligne de démarcation pour rejoindre sa cousine à La Rochefoucault. Au cours de son périple, son destin va se décider. Elle rencontre de tout sur son chemin : des hommes dévoués et des profiteurs. La frontière est là, imperceptible et infranchissable, avec, de l’autre coté, son salut. Mais elle ignore que sa cousine travaille pour l’ennemi. Neuf ans après la fin du conflit, Beata veut savoir ce qu’il est advenu de sa mère. Un roman magnifique qui reflète toute l’ambigüité de l’époque. 

C’est une autre ligne qui va délimiter les actes de Pierre-Marie, dans le beau roman de Lyliane Mosca, paru aux Presses de la Cité, intitulé « Les amoureux de l’écluse ». Au cours de l’été 1963, Pierre-Marie, après avoir passé plusieurs mois en Algérie où le conflit s’est achevé, rentre enfin chez lui, dans la maison de l’écluse. Il y retrouve ses parents, Béatrice, sa fiancée et ne songe qu’à s’amuser avec ses copains. L’arrivée d’Elvira, une jeune Allemande, qui a loué une chambre chez lui, va bouleverser son existence. Elle est belle, libre, artiste, et apporte un parfum nouveau dans le village. Pierre-Marie tombe amoureux, brise les tabous : rompre ses fiançailles, vivre en amour libre avec une Allemande. Il est prêt à tout accepter pour réaliser ses désirs. Mais le destin va lui jouer un sale tour.

Comédie dramatique pour Sylvie Baron avec son roman « Des Noces en or »paru chez Calmann-Lévy. Comment faire sortir Chantelauze, petit village du Cantal, de sa torpeur ? Le maire a une idée géniale : en faire la capitale du mariage. Apparemment, aucun couple dont le mariage a été célébré à Chantelauze n’a jamais divorcé. Lorsqu’une star américaine choisit « le village du bonheur » pour ses noces, tout semble gagné. Medhi, journaliste, et son ami sociologue Jean-Cyril, décident d’enquêter sur la réalité de la chose. Mauvaise pioche : le jeu se révèle dangereux et les meurtres s’accumulent. Quel est le vrai secret de Chantelauze ?

C’est la Normandie des années Trente qu’a choisi Catherine Boissel pour cadre de son roman « Ce que disent les hirondelles » paru aux Presses de la Cité. Broyé par la crise de 29, Henri, éleveur de chevaux, a du se reconvertir dans l’agriculture, avec son épouse Pauline et leurs trois enfants. La famille est encore marqué par la Première Guerre Mondiale : Julien, le frère de Pauline, est resté amnésique et son ami Louis l’a remplacé un temps au travail avant de partir tenter sa chance en Amérique du sud. Déjà une autre guerre se profile et Fanfan, l’ainé, étudiant brillant, est appelé sous les drapeau.

                                                                 Jean-Luc  Aubarbier.

Comments are closed.