MENU

by • 22 octobre 2021 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 22 octobre 2021.128

Essor Sarladais du 22 octobre 2021.

Isabeau de Limeuil et autres secrets de famille.

Le Tour des Livres.

La Bergeracois Isabelle Artiges met en scène l’Histoire avec habileté dans son roman « Isabeau de Limeuil la scandaleuse », paru chez de Borée. Dès ses seize ans révolus, Isabeau quitte son château de Lanquais, en Périgord, pour la cour du Louvres où sa réputation de beauté et de bel esprit l’a précédé. La reine Catherine de Médicis a constitué une armée d’espionnes, nommée l’escadron volant, dont le rôle est de séduire les Grands Nobles tentés par la Réforme, pour les maintenir dans le giron de l’Eglise, ou de verrouiller les désirs de pouvoir des protestants. Chargée d’apaiser les humeurs belliqueuses du prince de Condé, Isabeau ira au bout de sa mission, jusqu’à accoucher d’un enfant du prince huguenot. Dans ce roman d’excellente facture, détaillé et bien rédigé, nous croisons les grandes figures guerrières du moment : Monluc, Duras, Coligny, et les écrivains Brantôme et Ronsard.

Chez Calmann-Lévy, Georges-Patrick Gleize nous fait découvrir le monde sauvage des Pyrénées avec « La montagne des autres ». Professeur d’histoire à Fontainebleau, originaire de Brive, Laura s’est prise de passion pour la montagne. Pour terminer sa thèse, elle s’isole dans une maison abandonnée, appartenant à sa famille, dans la vallée du Vicdessos, en Haute-Ariège. Les habitants du hameau lui réservent un accueil plutôt frais : menaces, pneus crevés, sorcellerie. Sa studieuse retraite se transforme en cauchemar. Seule Elena, son étrange voisine hollandaise, qui élève des loups, et Régis, un enfant du pays, l’honorent de leur amitié. Quel secret dissimule sa maison ou sa propriété ? L’omerta règne sur le village. De son oncle Léon Sentenac, on ne dit que du mal, et rien sur son frère Henri, disparu depuis trente ans. En fouillant, elle découvre des armes et une chambre secrète. Un beau roman sur la magie de la montagne, vivante comme un personnage.

La Cévenole Mireille Pluchard nous émeut avec les malheurs de la jeune Sixtine, mal aimée par son père et orpheline de mère, dans « Les Couleurs du destin », paru aux Presses de la Cité. Elle se console dans les bras de Jean-Baptiste, fils d’un riche propriétaire, mais celui-ci meurt au cours des campagnes napoléoniennes. La jeune femme, enceinte, est repoussée par les parents de son amoureux. Elle décide de s’enfuir en Provence où, sous le nom de Camille Dhombre, elle rencontre Jaume Mercadier, un manufacturier en indienne qui accepte de l’épouser. Malgré la différence d’âge, elle tombe amoureuse de son mari et se passionne pour son métier où elle révèle un talent de dessinatrice. Quand le choléra se répand sur la région, elle regagne les Cévennes où elle entreprend de prendre sa revanche sur ceux qui l’ont méprisée. Elle y découvrira le secret de sa naissance.

L’Auvergnat Antonin Malroux publie chez de Borée « La Source aux Trois Fontaines », l’histoire de trois générations de femmes soudées par un secret. Lorsqu’Anna, à seize ans, tombe enceinte, son père la chasse. Sa patronne, Pélagie, qui n’a pas d’enfant, décide de garder chez elle la jeune mère et la petite Justine qui vient de naître. Elles sont trois femmes au hameau des Trois Fontaines. 

                                                                            Jean-Luc  Aubarbier.

Comments are closed.