MENU

by • 15 octobre 2021 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 15 octobre 2021.183

Essor Sarladais du 15 octobre 2021.

Le polar dans tous ses états.

Le Tour des Livres.

  Après un beau parcours en littérature jeunesse, le Périgourdin Christophe Léon revient à ses premières amours avec un roman noir « Frans 68 » publié chez Ramsay. Louis Ferrier, prof d’histoire à la retraite, mène une existence triste et sans perspective. Il est divorcé, sans enfant, et n’a que son chien pour lui tenir compagnie. Un matin, dans Libé, il découvre une photo datant de mai 68. Il y reconnait Frans, alias France Kasischke, son amour de jeunesse, une franco-américaine aux opinions déterminées. Après des amours torrides, elle a disparu subitement. Il décide de mener son enquête pour savoir ce qu’elle est devenue. Il rencontre plusieurs personnages marquants : un ancien militant, un policier des R.G. Jusqu’à se demander s’il n’est pas, sans le savoir, pour quelque chose dans la disparition de Frans. La vérité est une surprise pour le lecteur.

Pour son premier roman, « Le loup des ardents », publié chez Robert Laffont, Noémie Adenis a obtenu le Grand Prix des Enquêteurs. Il s’agit plus d’un (excellent) roman historique que d’un polar. En 1561, en Sologne, les habitants du village d’Ardeloup semblent frappés d’un mal mystérieux, victimes d’hallucinations terrifiantes et de sensations de brulure intense. Les prières du curé n’y font rien. Guy, un fermier cultivé qui fait office de chef de la communauté, envoie quérir un médecin. Aymar de Noilat, aidé par Loïse, une fille de ferme débrouillarde, identifie le mal des ardents, ou feu Saint-Antoine. L’ergot se seigle se développe dans les récoltes humides et ravage la population. Aymar (qui évoque le Zénon de « L’œuvre au noir » de Yourcenar) devra s’opposer à l’Inquisition qui fait régner sa loi quand la science est impuissante.

Nous retrouvons Jeanne Muller, l’étrange enquêtrice rencontrée dans « Prendre un enfant par la main », dans le nouveau roman de François-Xavier Dillard « L’enfant dormira bientôt », publié chez Plon. Michel Béjard a vu sa vie brisée lorsqu’il a  découvert que son épouse avait tué à la naissance deux bébés qu’elle avait ensuite cachés dans le congélateur. En voulant s’enfuir, Valérie a eu un accident qui a laissé leur enfant unique paralysé. Depuis le drame, Michel dirige une fondation consacrée à la protection de l’enfance. Il voit débarquer chez lui la commissaire Muller qui enquête sur la disparition de deux nouveau-nés liés à la fondation Ange. Un polar très glauque. 

Polar historique sous Louis XVIII avec « Le complot du livret rouge » de Laurent Nagy, publié chez City. En 1814, la révolte gronde parmi le peuple. Un ancien révolutionnaire, Joseph Chunotte, est retrouvé mort. Pourquoi cet homme puissant, qui régnait sur la pègre parisienne et avait fait fortune avec les bijoux de Marie-Antoinette se serait-il défenestré ? Le commissaire Samuel Le Mullois est chargé de l’enquête. En réalité, sa mission est de retrouver un livret rouge que Chunotte avait en sa possession, dont le contenu pourrait renverser le trône.

                                                                             Jean-Luc  Aubarbier.

Comments are closed.