MENU

by • 12 novembre 2021 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 12 novembre 2021.92

Essor Sarladais du 12 novembre 2021.

ROMANS DANS NOS REGIONS.

Le Tour des Livres.

La rivalité entre deux frères est au cœur du beau roman de Jean-Paul Malaval, publié chez Calmann-Lévy « La vallée des eaux amères ». Tout au long des années 70, ils ont lutté côte à côte pour ne pas céder à l’armée leurs terres du Larzac. Puis Armand, l’ainé, à soudain tout lâché pour s’installer dans la vallée du Tescalet et y créer une exploitation moderne. Gaspard, le cadet, est resté fidèle à son idéal gauchiste, à son mode de vie hippie et à son métier d’éleveur. Ils sont fâchés à mort. Vingt ans plus tard, en 1998, Gaspard vient rendre visite à son frère. Le feu couve à nouveau. Armand soutient un projet de barrage d’irrigation que combattent les écologistes. Les querelles reprennent, mais Armand estime avoir une dette envers son cadet. Quant à la belle Florence, qui s’ennuie avec Armand, elle est irrésistiblement attiré par le coté ‘mauvais garçon’ de son beau-frère. Le roman oppose deux manières d’appréhender la vie. Armand veut transmettre quelque chose à ses enfants, sans se soucier de ce qu’ils veulent. Gaspard est un utopiste. En fait, ce sont deux hommes orgueilleux et têtus.

C’est dans un village imaginaire du Bergeracois que Florence Roche situe l’intrigue de son roman, paru aux Presses de la Cité,  « La Source maudite ». A l’âge de 12 ans, Juliette s’est baignée dans le gour hanté par la Bérane, un monstre qui noie ceux qui le défient. Elle voulait montrer qu’elle ne croyait pas à la légende. Mais c’est son amie Fanette qui s’est noyée. Douze années plus tard, alors que Juliette s’est établie comme libraire à Périgueux, son oncle préféré, Victor, est victime du monstre. Aidée par Amaury, un officier de police qui ne manque pas de charme, Juliette enquête pour découvrir le secret. Victor était très lié à trois amis d’enfance avec qui il s’était engagé dans la Résistance. Depuis cette époque, il ne s’était pas consolé de la mort de celle qu’il aimait, Aude, abattue par un tireur anonyme.

Le fleuve Dordogne offre un cadre au roman de Corinne Javelaud « L’insoumise de Carennac »  qui parait en poche chez City. Deux familles, autrefois associées, les Liferi transportant en gabarres les marchandises des Desobières, se retrouvent en rivalité. Le train a ruiné l’activité de batellerie et les Liferi se sont reconvertis dans le commerce avec le Sénégal. Aussi, lorsque Lorène Desobières et Amaury Liféri tombent amoureux, leur union commence sous de mauvais auspices. Heureusement pour elle, Lorène est une rebelle et, en ce début de XX° siècle, elle va pouvoir compter sur l’émancipation des femmes.

C’est en Haute-Loire que Pierre Petit situe  « Feu de joie », son roman paru aux Presses de la Cité. Stéphane et Isabelle s’offrent une parenthèse dans leur vie citadine en bivouaquant dans les gorges de l’Ondoine. La nature belle et sauvage, l’amour sous la tente, ils pourraient se croire seuls au monde. Mais un terrible incendie embrase la forêt autour d’eux. Imprudence des amoureux ou de touristes ? Acte criminel ? Qui est cette vieille femme étrange qui vit dans un château en ruines ?

                                                                   Jean-Luc  Aubarbier.

Comments are closed.