MENU

by • 13 avril 2024 • Mes chroniques littérairesCommentaires fermés sur Essor Sarladais du 12 avril 2024.211

Essor Sarladais du 12 avril 2024.

Best Sellers.

Le Tour des Livres.

Il est des auteurs qui trustent tous les podiums, aussitôt leur roman paru. Michel Bussi est de ceux-là. Le romancier, pongiste de compétition à ses heures, vient de publier « Mon cœur a déménagé » aux Presses de la Cité. A sept ans, Ophélie a vu son père tuer sa mère … ou presque. Il était en manque, ils se sont disputés, il l’a poursuivi …. On a retrouvé le corps au pied d’une passerelle. Le père a été condamné, mais, pour la fillette, le véritable assassin est Vidame, ce travailleur social qui a refusé d’aider financièrement sa mère, sachant que l’argent finirait dans l’achat de drogue. Placée en foyer, Ophélie va patiemment préparer sa vengeance. Collégienne rebelle, étudiante évoluant sous une fausse identité, chaque étape de sa vie sera marquée par sa quête obsessionnelle. La vengeance, la haine, peuvent-elles servir aussi à faire éclater la vérité ? Une fresque sociale tout autant qu’un roman noir et initiatique.

Au même moment, un autre poids lourd de l’édition, Guillaume Musso, fait paraitre chez Calmann-Lévy « Quelqu’un d’autre ». Au large de Cannes, un yacht dérive entre les iles de Lérins. A son bord, Oriana di Pietro, éditrice italienne, se meurt après avoir été sauvagement agressée. Qui a tué Oriana ? Le roman choral nous livre quatre versions des faits : celle d’Adrien, le mari de la victime, séduisant pianiste de jazz, celle d’Adèle, sa maitresse, de Justine, la policière chargée de l’enquête et enfin celle d’Oriana elle-même à travers les dernières semaines de sa vie. Personne ne ment, mais personne n’est d’accord. Un suspense psychologique de qualité.

Joël Dicker a connu tant de succès qu’il a créé sa propre maison d’édition : Rosie § Wolfe. Il vient d’y publier « Un animal sauvage » qui démarre très fort. Deux malfaiteurs s’apprêtent à braquer une bijouterie de Genève. Ce pourrait être un banal fait divers, il n’en est rien. Vingt jours plus tôt, dans une villa cossue au bord du Léman, Sophie Braun s’apprête à fêter son quarantième anniversaire. Tout semble lui sourire, mais son monde de conte de fées a commencé à vaciller. Son mari est empêtré dans ses petits arrangements, sous le nez du voisin, un policier.

Marie-Bernadette Dupuy est charentaise, et beaucoup plus discrète que les trois précédents. Elle n’en figure pas moins dans le peloton de tête des best-sellers. La reine de la saga vient de publier le premier tome, intitulé « Un ciel d’orage »,  d’une nouvelle série : « Albane ». En juillet 1939, Albane de Séguilières est institutrice en Dordogne. Elle vit avec son père à Brantôme, dans le château familial. Inquiète sur l’avenir du monde, elle accepte d’épouser Louis, son directeur d’école. Mobilisé, Louis laisse sa jeune épouse face aux affres de la débâcle.

                                                                    Jean-Luc Aubarbier.

Comments are closed.